9 Avril 1996 – Aéroport de Milan Linate

Il’ 8 avril, Lundi de Pâques. Vers le soir, je reçois un appel: “Mais vous savez qu'aujourd'hui un Concorde a atterri à Linate?”. Au début je pense à une blague mais ensuite je comprends que ce n'est pas vrai (il n'y avait pas d'Internet qui nous permettait de savoir quoi que ce soit en temps réel). l'ami (que, Je dois dire la vérité, aujourd'hui je ne me souviens plus qui c'était, qui que ce soit, J'en profite pour le remercier) il me dit aussi que le décollage est prévu le lendemain matin. La décision de prendre un jour de congé est déjà prise.
C'est le F-BTSD, 13° spécimen construit. Il fait une tournée mondiale pour présenter la nouvelle marque Pepsi Cola. L'entreprise a loué l'avion et fait repeindre le fuselage avec les nouvelles couleurs de la boîte. Les vols supersoniques seraient interdits sur cet appareil, en raison de la coloration sombre du fuselage qui ne permet pas la dissipation thermique, à cette vitesse, il frappe la cellule.
Me voici donc, le matin de 9, avec le fidèle Canon EOS 5 analogique pour contourner la clôture de l'aéroport pour voir où se trouve le supersonique anglo-français. Je le vois garé presque devant le hangar historique, à côté d'un 737 de MALEV. La journée n'est pas magnifique: il y a du soleil mais un peu’ de la brume rend tout laiteux et peu clair.
J'ai décidé de le photographier quand il arrivera sur la tête du 36R (alors la tête sud de la voie principale était appelée) et s'alignera, donc je n'aurai même pas le filet devant les lentilles. Malheureusement je serai sous le soleil, mais tu ne peux pas tout avoir. Je me suis patiemment mis en attente jusqu'à ce que je le voie rouler sur la voie d'évitement: l'émotion est si grande.
2 MD 80 Alitalia lui donne la priorité, lui permettant de s'aligner: c'est juste beau!!!
Le bruit du 4 L'Olympe monte et la Concorde commence à bouger. Un nuage de condensation sort de la buse d'échappement sur la queue lorsque les pilotes allument les post-brûleurs et que le bruit devient vraiment assourdissant. L'avion dévore presque toute la piste et décolle enfin.
Pendant toutes ces années, j'ai vu très peu de photographies autour.
Aujourd'hui, dans cette période d'isolement, Je publie le mien. Ils ne sont pas beaux: quelques-uns’ le jour laiteux, quelques-uns’ l'équipement, quelques-uns’ conversion au numérique, au final les photos ne sont pas tout à fait claires. Il reste le témoignage d'un événement unique qui m'a beaucoup excité.

Pour vous les photos

YouTube
Instagram